• bijoux

    Coup de filets de la gendarmerie de Ouled Saleh à Casablanca. Huit trafiquants suspectés de commercialiser de faux bijoux en or portant un poinçon de la douane ont été interpelés. Détails.

    Dans son numéro de mardi 30 décembre, le quotidien arabophone Assabah rapporte en Une que l’interpellation des membres de cette bande a eu lieu par hasard vendredi dernier lors d’un contrôle de routine sur la route reliant Bouskoura à Ouled Abbou. Les éléments de la gendarmerie royale ont ainsi arrêté un véhicule à bord duquel se trouvaient cinq personnes. Le chauffeur a tenté de tromper la vigilance du gendarme par des expressions humoristiques, mais ce dernier a été intransigeant en lui demandant d’ouvrir la malle de la voiture, ajoute le journal. La vérification de la malle a permis aux gendarmes de découvrir un grand coffret plein de bijoux sous forme de chaînes, gourmettes, bagues… Qui, selon les dires des suspects, allaient être remis à d’autres commerçants sur commandes, précise le quotidien.

    Circonstances aggravantes

    Et d’ajouter que les occupants de la voiture ont tenté de soudoyer les éléments de la gendarmerie par la coquette somme de 200.000 DH pour fermer les yeux sur cette affaire et ne pas mettre en application les procédures. Conscients de la mission qui leur a été confiée, les éléments de la gendarmerie ont saisi le montant remis en guise de corruption en le joignant aux chefs d’inculpation retenus contre les suspects.

    Selon Assabah, les test effectués par les services de la douane sur les bijoux saisis ont révélé une grande surprise. Il a été constaté que ces bijoux relèvent du toc et ne sont pas conformes aux critères de l’or marocain. De même, le poinçon apposé sur les bijoux est subtilement imité et n’est nullement authentique.

    Les huit prévenus, issus d’une même famille et exerçant le commerce de l’or, détiennent des magasins dans le quartiers de Lakriaa et Sbata à Casablanca, croit savoir la publication, ajoutant que les mis en cause ont été déférés au parquet de la ville, alors que les recherches se poursuivent activement pour l’arrestation de trois autres individus, dont l’un est spécialiste dans l’alliage de l’or et du cuivre.

    Le secteur de l’orfèvrerie n’est pas à l’abri de la falsification et du toc. Bien que développée, l’activité de l’or au Maroc souffre de problèmes chroniques allant de l’importation du précieux métal au poinçonnage. Le secteur a plus que jamais besoin d’un sérieux coup de balai.

    Assabah


  • cambriolage d’une bijouterie

    Deux cambriolages de haut vol ont été commis presque en même temps à Casablanca. Les voleurs ont agi en l’absence des propriétaires et mobilisé la police et la gendarmerie. Pour l’instant, ils courent toujours.

    C’est un larcin de haute voltige qui a été commis en plein jour dans la villa d’une personnalité influente de Casablanca. Al Massae, dans son édition du 30 décembre, révèle que les voleurs ont mis la main sur plus d’un milliard et demi de centimes de bijoux précieux à Aïn Diab. La manière d’opérer des cambrioleurs a été qualifiée par le quotidien d’«étrange».

    Des voleurs qui font la fine bouche

    Dépêchées sur les lieux, les forces de police n’écartent aucune piste et multiplient les hypothèses. Les policiers ont commencé par interroger les domestiques de la grande villa avant de faire le tour des joailliers de la métropole pour savoir si les coupables n’avaient pas essayer d’écouler leur butin, au moins en partie. Le plus étrange, rapporte Al Massae, est que les voleurs ne se sont intéressés qu’aux bijoux, délaissant les meubles et autres objets précieux dont regorge la grande villa. Pour mettre le grappin rapidement sur les malfrats, la Gendarmerie royale est entrée en scène pour mener de larges investigations. La concomitance de ce délit avec un autre vol, commis dans la villa du directeur d’une chaîne de télévision, dans le quartier Palmiers à Casablanca, a attiré l’attention des enquêteurs. Saisie de l’affaire, la police de l’arrondissement d’Anfa recherche toujours les voleurs qui ont également fait main basse sur des bijoux.

    Vols à la périphérie de la métropole

    Dans le même sillage et après la multiplication des vols ciblant des villas dans l’axe Casablanca-Tamaris-Bouskoura, la police et la Gendarmerie royale ont intensifié leurs recherches pour mettre hors d’état de nuire ces voleurs. Et pour cause, plusieurs villas de grandes personnalités ont été cambriolées. Parmi elles, celles d’un haut gradé dans la Gendarmerie royale, d’un homme d’affaires réputé et d’un député, et de plusieurs résidents étrangers qui ont déposé plainte, précise Al Massae. Au hasard de la visite d’une des victimes à la gendarmerie, le plaignant a reconnu un des voleurs, un jeune homme âgé de 21 ans. Arrêté par les gendarmes, le voleur avouera faire partie d’une bande organisée spécialisée dans le cambriolage des villas à Casablanca.

    Pour revenir aux deux derniers cambriolages, le fait que les voleurs n’aient ciblé que les bijoux prouve deux choses. Premièrement, ils étaient bien informés. Deuxièmement, ils ne voulaient pas s’encombrer d’objets lourds ou ne disposaient que d’une  fenêtre temporelle réduite pour commettre leurs larcins. Cela réduit les hypothèses. Leur arrestation n’est plus qu’une question de temps.

    Al Massae


  • saisi drogue

    Près de 4 tonnes de chira ont été saisi, dimanche matin 14 décembre 2014 dans une ferme agricole aux environs de la commune Ahl Rmel (province de Taroudant).
 Minutieusement dissimulée dans des cartons d'emballage de poulpes destinés à l'export, cette quantité de drogue a été saisie par les services de la Gendarmerie royale d'Ouled Taïma (province de Taroudant).


    Selon le capitaine Tarik Mellal, commandant de compagnie de la Gendarmerie royale par intérim, cette opération s'est soldée par l'arrestation de trois prévenus et la saisie d'une voiture utilitaire et de plusieurs générateurs électriques pour congélation de poissons. Les investigations se poursuivent toujours pour l'arrestation de toute personne en relation avec cette affaire.

     

    Par ALM

     


  • paquets de cigarettes de contrebande

    Grosse prise des services de la gendarmerie royale de Laâyoune: Un véhicule a été retrouvé avec à bord une importante quantité de cigarettes de contrebande d’une valeur d’un demi million de dirhams.

    C’est dans le lieu dit «Sabkhat Oum Dbaa» que les services de la gendarmerie royale ont retrouvé un  4X4 abandonné. La fouille du véhicule permettra de trouver quelque 2.021 cartouches de cigarettes de marque «American Legend». La marchandise saisie représente, selon les enquêteurs, une valeur de 505.250 dirhams. Il s’agit d'une des plus importantes prises de cigarettes de contrebande enregistrées cette année.

     

    Le360






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires