• cambriolage d’une bijouterie

    A la suite d’une plainte pour le cambriolage d’une bijouterie sise à TINEJDAD le 02 janvier 2012 et dont le préjudice a été évalué à 3 000 000 Dhs, les éléments de la Gendarmerie Royale d’Errachidia après avoir effectué les premières constatations, les prélèvements des traces et indices et les auditions nécessaires pour l’enquête, ont procèdé à des investigations minutieuses.
    Les efforts déployés par les gendarmes et l’apport considérable de l’Unité Centrale d’Analyse et de Recherches Criminelles “ ANACRIM” de la Gendarmerie Royale ont abouti à l’identification des cambrioleurs et ce, suite à l’exploitation des appels téléphoniques effectués le même jour à partir du lieu du méfait. En outre, le rapprochement avec des affaires similaires enregistrées par les Unités de la Gendarmerie Royale fait apparaitre au grand jour l’existence d’un véritable réseau parfaitement structuré, du petit cambrioleur aux receleurs. Ladite bande, composée de sept individus, comptait à son actif plusieurs vols par effraction de bijouteries et d’unités industrielles dans plusieurs villes et localités à travers le Royaume.
    En ce qui concerne le cambriolage de Tinejdad, le chef de la bande aurait passé quinze jours dans cette localité, en vue de repérer les lieux. Ensuite, il s’est rendu à Méknès pour réunir ses complices et revenir à Tinejdad où les malfaiteurs, à bord de deux voitures légères, se sont répartis en deux groupes : le 1er groupe, vers une heure du matin, enlève le veilleur de nuit et le séquestre dans un lieu désertique aux environs de Goulmima, tandis que le 2ème groupe en utilisant un chalumeau de  soudure, s’ introduit par effraction à l’intérieur de la bijouterie, et s’empare de tous les bijoux. Une fois leur coup réussi, les malfaiteurs libèrent le veilleur de nuit et se rencontrent à Meknès ou ils procèdent à la vente du butin aux receleurs.
    les investigations entreprises à pied d’oeuvre par les enquêteurs et la coordination des efforts entre les Commandements Régionaux d’Er-Rachidia, Fès et Méknès, ont permis l’arrestation des mis en cause et ainsi le démantèlement de ce réseau.

     

    La revue de la Gendarmerie Royale N°37


  • Le 8 mars 2012, deux cambrioleurs cagoulés et armés de couteaux, s’étaient introduits dans une villa sise à la localité de Dar Bouazza, et après avoir ligoté les deux femmes de ménages qui se trouvaient seules, ils se sont emparés du coffre-fort rempli de bijoux et ont pris la fuite. Loin des regards, dans un lieu isolé, ils ont enfoncé le coffre-fort et se sont accaparés de son contenu évalué à plus de 500 000 Dhs.

    cambrioleurs coffre-fort 1

    Avisés, les éléments de la Gendarmerie Royale de Casablanca ont aussitôt ouvert une enquête et c’est ainsi qu’ au sillage des auditions intelligemment effectuées, il a été conclu suite aux contradictions relevées dans les déclarations formulées par les deux servantes que l’une d’elles est mariée à un repris de justice et trafiquant de stupéfiants. Soumise à un interrogatoire serré notamment au sujet de son époux, la femme de ménage en question, nourrit les soupçons des enquêteurs quant à une éventuelle implication de ce dernier dans cette affaire.
    Effectivement, une opération d’envergure a été entamée par les enquêteurs qui s’est soldée par l’arrestation de l’intéressé en compagnie de l'un de ses complices, en possession du butin ainsi qu'une quantité de 20 bottes de kif. Auditionnés, les mis en cause ont avoué leur acte et dénoncé le reste des acolytes.

    cambrioleurs coffre-fort 2

    Les investigations effectuées ont également levé le voile sur la complicité des parents de l'auteur principal, pour recel d'une quantité du butin.
    Les mis en cause, tous arrêtés, ont été déférés devant le Parquet.

     

    La revue de la Gendarmerie Royale N°37


  • jeux de hasard illégaux1

    Dans le cadre de la lutte contre tous les aspects favorisant la dépravation et la délinquance juvéniles, et conformément aux instructions des Parquets de ressort, les éléments de la Section Judiciaire de Casablanca en collaboration avec ceux des unités actives relevant des Compagnies d'Ain Sebaa et Mohammedia, ont procédé, le 03 avril 2012 à l'interpellation de 25 personnes dont treize ont été placées en garde à vue, et la saisie, dans cinq cafés situés respectivement aux préfectures des Arrondissements de Sidi Bernoussi et d’Ain Sebaa-Hay Mohammadi (périmètre urbain), ainsi que dans une salle de jeux sise à Paloma, Préfecture de Mohammedia (périmètre rural), de 18 machines à sous destinées aux jeux de hasard, d'une somme d'argent dépassant 160000 Dhs, fruit de recettes illégales issues de ces machines et caisses de pari mutuel urbain (PMU) illégal, en plus de divers objets.

    jeux de hasard illégaux2

    Cette opération qui s'inscrit dans le cadre d'une action de longue haleine amorcée depuis déjà une année et demi, a été exécutée suite à des informations parvenues au Commandement Régional de Casablanca, faisant état que les propriétaires et gérants des cafés et salle de jeux précités, font usage illégalement de machines à sous pour jeux de hasard et de paris mutuels urbains illégaux pour courses de chevaux retransmises sur la chaine satellitaire appelée “Equidia”.
    Sachant que ces lieux drainent un important nombre de jeunes oisifs et désoeuvrés, parfois des drogués et des mineurs aiguillonnés par la cupidité et la quête de gain rapide, dont certains ne reculent devant rien (vols, agressions et violences contre ascendants et autres), aux fins de se procurer l'argent pour jouer, des rapports d'information ont été adressés respectivement aux parquets compétents, les quels ont prescrit la saisie du matériel destiné à ce genre de jeux, et  l'arrestation des personnes impliquées.
    Agissant dans ce cadre, et en sus des personnes interpelées, celles arrêtées, des machines et somme d'argent saisies, 12 écrans de différents formats, 04 récepteurs satellites, 02 ordinateurs portables, 17 narguilés et 05 paquets de Tabac miel (Maassal), ont été également récupérés.

    jeux de hasard illégaux3

    Les personnes impliquées ont été présentées devant le Parquet. La somme d'argent et le matériel saisis ont été remis aux Services concernés.

     

    La revue de la Gendarmerie Royale N°37





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique