• Déployé dans les patrouilles, le maintien de l’ordre, les détachements d’honneur et divers services tels que la protection de l’environnement et des sites sensibles, le cheval joue un rôle important au sein de la Gendarmerie Royale.

    Depuis sa création en 2000, le Groupe d'Escadrons à Cheval de l’Arme (G.E.C) a été doté de chevaux arabesbarbes et de moyens des plus sophistiqués, en vue d’assurer ses diverses missions.
    En effet, cette unité participe activement aux missions de police administrative, à savoir le sauvetage, le secourisme en terrain accidenté et la protection de l’environnement, et à celles de police judiciaire dans le cadre des ratissages de grande envergure, de la collecte du renseignement et de la recherche de criminels ou évadés des établissements pénitentiaires.

    Les missions de sauvetage et de secourisme

    Qu’elle soit pour rechercher des personnes égarées, rapprocher les secouristes des blessés éventuels ou pour effectuer une évacuation sanitaire dans des zones dont l’accès n’est toujours pas facile, l’intervention des cavaliers de la Gendarmerie Royale s’est avérée d’une utilité très remarquable, et ce, grâce à l’alternative qu’offre le cheval face aux moyens motorisés surtout pour les plages, les forêts et autres lieux de villégiature très fréquentés pendant la période estivale.

      

    La protection de l’environnement

    Indispensables à la vie, les ressources naturelles nécessitent de plus en plus de protection. C’est pour cela que le Maroc, à l’instar des autres pays conscients des exigences de l’environnement, investit d’énormes moyens en vue de préserver l'ensemble de la biodiversité terrestre et marine.
    Le Groupe d'Escadrons à Cheval de la Gendarmerie Royale constitue une pièce maîtresse pour concrétiser les efforts fournis dans ce sens d’une manière très écologique.

      

    Sécurité publique et protection des sites sensibles

    Lors des périodes estivales, et au cours des manifestations culturelles et sportives, le Groupe d'Escadrons à Cheval est régulièrement sollicité afi n d’assurer la sécurité, la salubrité et la tranquillité publiques. Ainsi, les cavaliers de l’Arme peuvent intervenir pour dissuader les malfaiteurs et les poursuivre dans les agglomérations et les ruelles où les véhicules n’auront pas l’accès, lors d'actes de vandalisme mettant en danger des personnes et leurs biens.
    En outre, les Unités Montées de la Gendarmerie Royale participent régulièrement à la protection des sites sensibles qui sont situés dans des zones diffi cilement accessibles pour les véhicules.

    Missions de police judiciaire

    Dans le cadre de la police judiciaire, l’apport des unités équestres demeure très important. Ses interventions peuvent se résumer comme suit :

    • La collecte du renseignement : en collaboration avec lesunités territoriales, particulièrement dans les zones d’accès diffi ciles et grâce à la mobilité du cheval, les patrouilles montées, contribuent effi cacement à la collecte des informations dans le domaine judiciaire.
    • Le ratissage et la recherche d’évadés : la maniabilité du cheval permet de mener des opérations de grande envergure visant à rechercher les malfaiteurs pouvant se réfugier dans les forêts ou les zones montagneuses.

      

    Compétitions équestres

    En plus de l’exécution des différentes missions de polices administrative et judiciaire qui exigent l’utilisation du cheval, le Groupe d'Escadrons à cheval de la Gendarmerie Royale marque également sa présence dans le domaine des sports équestres au sein de la FRMSE (Fédération Royale Marocaine des Sports Equestres) et participe depuis 2002, aux différentes activités hippiques organisées sous son égide.


        

    Source: (La Revue de la Gendarmerie Royale N° 35 Juillet/Septembre 2011)


  • L’an 2000 a été marqué par la création, au sein de la Gendarmerie Royale,"Les unités équestres". Doté de chevaux arabes barbes, il a pour objectif d’assurer des missions de sauvetage, de maintien de l’ordre et de protection de l’environnement et des sites sensibles.

    "Le groupe des escadrons à cheval de la G.R"

    Au Royaume du Maroc, sous le règne des différentes dynasties des Idrissides, Almohades, Mérinides et Alaouites, le cheval a été la monture des Sultans et des agents de l’autorité centrale qui sillonnaient les différentes provinces du Royaume, apportant instructions et directives.
    De nos jours, Sa Majesté le Roi Mohammed VI perpétue la tradition de ses illustres ancêtres et reçoit à dos de cheval les dignitaires du pays, venus des quatre coins du Royaume, lors de la cérémonie d’allégeance et des fêtes religieuses de l'Aïd el Adha et de l'Aïd El Fitr.
    L’an 2000 a été marqué par la création, au sein de la Gendarmerie Royale, Les unités équestres. Doté de chevaux arabes barbes, il a pour objectif d’assurer des missions de  sauvetage, de maintien de l’ordre et de la protection de l’environnement et des sites sensibles.

    Les missions de sauvetage

    Le Maroc qui est un pays à vocation touristique ne cesse de diversifier son produit pour répondre au besoin de certains de ses visiteurs avides de sports de montagnes et d'escalades.
    Souvent pratiqués dans des zones dont l’accès n’est toujours pas aisé par des moyens de sauvetage usuels, ces sports exigent une intervention de la gendarmerie, qui peut alors utiliser le  cheval pour rechercher des personnes égarées, rapprocher les secouristes des blessés éventuels  ou pour effectuer une évacuation sanitaire. Ceci est valable pour les plages, les forêts et autres lieux de villégiature très fréquentés pendant la période estivale.

    Le rétablissement d’ordre

    Lors des émeutes, des grèves ou des rassemblements de foules, des actes de vandalisme peuvent survenir, mettant en danger des personnes et leurs biens. Des cavaliers bien entraînés peuvent intervenir pour dissuader les malfaiteurs et les poursuivre dans les agglomérations et les ruelles où  les véhicules n’auront pas l’accès.
    En outre, en cas d’évasion à partir d’un établissement pénitenciaire, les évadés peuvent être  recherchés, de jour comme de nuit, dans des zones inaccessibles. Dans ce volet sécuritaire, il importe de rappeler l’importance de la collecte des renseignements et l’aisance avec laquelle des informations vitales dans les domaines judiciaire, économique et social peuvent être obtenues.

    Protection des sites stratégiques

    Des sites stratégiques, tels que les barrages, aéroports, ponts, antennes de transmission, radars, tours de contrôle, sont autant de cibles pour des actes malveillants. Ces sites sont  habituellement situés sur de vastes étendues difficilement accessibles pour les véhicules usuels.

    Protection de l’environnement

    A l’instar des autres pays, le Maroc a pris conscience des exigences de l’environnement et du  devoir de tout citoyen de le préserver.
    Des réserves naturelles, des ceintures vertes, des parcs sont créés pour lutter contre la  détérioration de l’environnement et la disparition des espèces animales ou végétales en danger.

    Les unités équestres de la Gendarmerie Royale constitue une pièce maîtresse pour concrétiser les efforts fournis dans ce sens d’une manière très écologique.
    En l’an 2002, des Hautes Instructions ont été données pour assurer une présence effective du Groupe des Escadrons à cheval de la Gendarmerie Royale dans le domaine des sports équestres au sein de la FRMSE (Fédération Royale Marocaine des Sports Equestres) et une participation aux différentes activités hippiques organisées sous son égide.

    Conclusion

    Aujourd’hui, la Gendarmerie Royale a fait preuve de singularité en parvenant à conjuguer les exigences de la modernité avec les richesses de la tradition, ceci en rendant hommage au cheval. Par ailleurs, le gendarme à cheval a suscité la curiosité et l’admiration de tous les citoyens surtout  les plus jeunes.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique